Les examens de culture générale font partie intégrante des tests d’admission dans les grandes écoles. Ils se présentent généralement sous deux formes, à l’oral et à l’écrit. C’est une des étapes les plus appréhendées par les candidats. On ne sait jamais à quoi s’attendre tellement le sujet est vaste. Voici quelques conseils pour mieux aborder l’épreuve de culture générale.

Les conseils pour améliorer sa culture générale

La culture G est un travail sur le long terme. Si un candidat n’a jamais été curieux du monde qui l’entoure,  il est difficile de faire un miracle à quelques jours des épreuves. Cependant, il n’est jamais trop tard. On pourrait considérer la culture générale comme un ensemble de connaissances relatives à des sujets variés comme la littérature, l’économie, le social ou la politique. Quoi qu’il en soit, il est inutile d’engourdir la tête avec une pavée d’informations. Pour ce faire, il faut trouver les thèmes à préparer. Les sujets de la culture générale se rapportent généralement sur des questions concernant le domaine pour lequel on postule. Si on aspire à entrer dans une école d’art, il vaut mieux feuilleter des livres d’histoire ou d’autobiographies des artistes. Ceux qui veulent passer les examens d’admission en journalisme devront consulter des ouvrages qui traitent des sujets d’actualités plus récents. Par ailleurs, la pratique régulière des exercices ciblés sur Internet est également conseillée.

Les formes sous lesquelles se présentent les épreuves de culture générale

Les examens présentant une épreuve de culture générale se déclinent sous deux formes. L’oral est la méthode la plus redoutée par les étudiants. Elle sert à analyser la capacité du candidat à répondre d’une manière spontanée à une question d’actualité. On est debout ou assis face à un jury composé d’experts et de professeurs. La séance peut durer 30 à 45 minutes, voire plus selon l’établissement. Le QCM est la première forme écrite des examens de culture G. Il demande un flot de connaissances qui ne sont pas toujours digérées par les postulants. Ici, il est nécessaire de gérer son temps d’une manière intelligente. En effet, le formulaire comporte généralement une cinquantaine ou une centaine de questions qu’il faudra traiter en moins de deux heures. La dissertation quant à elle, a pour objectif d’étudier la capacité de l’étudiant à rédiger des textes avec un plan et des arguments précis.