Les plastiques ont envahi nos vies et la vie de nos enfants depuis des décennies. Nous ne sommes qu’à l’aube de la compréhension des conséquences que ces produits auront sur notre santé. Si dans l’espace européen on commence à prendre certaines précautions, en interdisant par exemple tous les produits de puériculture contenant du bisphénol A, une grande majorité des jouets en plastique de nos enfants proviennent de pays lointains où aucun contrôle ne peut être mené de façon probante.

Il faut savoir aussi que la traçabilité d’un jouet n’est pas garantie par un label de fabrication européen dans la mesure où il lui suffit d’être assemblé dans l’espace européen pour en bénéficier. La composition des plastiques reste une grande nébuleuse entretenue avec force par l’industrie qui sans eux devrait remettre en cause la totalité de ses processus de fabrication pour des coûts très élevés.

Comment éviter les jouets toxiques

Le monde scientifique lance régulièrement des alertes concernant les produits chimiques entrant dans la fabrication de ces jouets qui séduisent nos enfants. Ces remarques sont très vite contredites par des études pseudo scientifiques commanditées par les fabricants eux-mêmes et il est très difficile pour les parents de faire la part des choses entre toutes ces contradictions.

Mais ils oublient souvent qu’ils sont avant tout des consommateurs qui, à ce titre, détiennent un pouvoir quasi illimité. S’ils s’interdisent d’acheter un jouet dont la provenance et la totalité de la composition ne sont pas clairement établies, les industriels seront de plus en plus dans l’obligation d’étiqueter tous les objets destinés aux enfants de façon compréhensible et transparente. Les pouvoirs publics ont un rôle important à jouer pour légiférer en la matière et pour mettre en œuvre le principe de précaution de manière coercitive dès l’apparition d’un doute sur tel ou tel composant. Vouloir s’assurer de l’innocuité de tous les jouets est sûrement une illusion au stade actuel des résultats scientifiques dont on ne connaîtra les retombées que plus tard, trop tard peut-être.

Par contre offrir à ses enfants des jouets naturels et sûrs, privilégier les matières écologiquement traçables ne demande qu’un peu de remise en question de ses habitudes de consommation. Les enfants sont parfaitement capables de comprendre pourquoi on leur refuse certains jouets, on peut très bien les éduquer dès le plus jeune âge à éviter de consommer de manière irréfléchie. Ils apprendront par la même occasion qu’on peut très bien ne pas se conformer aux sollicitations nombreuses et variées des services marketing qui n’ont pour seul but que d’enrichir leurs actionnaires au détriment de la santé des consommateurs si nécessaire.