Le port de l’uniforme scolaire peut à la fois comporter des avantages tout comme des inconvénients. Ceux-ci reviennent très souvent dans les débats avant chaque rentrée des classes, en tout cas en France. L’uniforme est pourtant encore porté dans de nombreux pays dans le monde comme l’Angleterre, les États-Unis ou le Japon. Dans notre pays pourtant très conservateur, l’uniforme a été retiré des bancs d’écoles publiques depuis 1968, à la suite des mouvements sociaux et des révoltes du mois de Mai. Actuellement, seules quelques écoles du domaine privée perpétuent cette tradition et rendant obligatoire le port d’une tenue scolaire unique pour les enfants-élèves. Si vous souhaitez découvrir des uniformes pour vos enfants, vous pouvez d’ailleurs vous rendre sur Uniforme prestige.

Le problème financier des uniformes

Si les défenseurs du port de l’uniforme invoquent des arguments comme une intégration plus facile des élèves et un sentiment d’appartenance nous allons voir qu’il peut aussi y avoir des inconvénients notables:

Quand on entend le mot uniforme on s’imagine forcément une tenue simple et unique portée par tous les élèves de l’école, ce qui permet de créer un sentiment d’appartenance. La réalité peut être différente puisque certains uniformes scolaires laissent le choix à chaque élève de composer sa tenue (fixée bien entendu par un règlement). Du coup, le choix très large des différents composants de la tenue peut très vite faire gonfler le budget vêtement des familles. Ce qui contrecarre l’argument – lancé comme avantage – de permettre une aide financière aux parents en adoptant une unique tenue toute l’année.

Distinguer au lieu de rassembler

On dit souvent que l’uniforme scolaire permet de gommer les différences sociales entre les élèves d’une même école. Seulement comme on vient de le dire dans le précédent paragraphe, on peut très vite distinguer entre deux uniformes différents, la qualité du vêtement qui ne sera pas la même entre un enfant issu d’une famille aisée, et un autre d’une famille plus pauvre.

De plus, le logo ou emblème cousu sur la veste des écoliers va certes permettre de créer un sentiment d’appartenance à une même école. Mais cela va créer une rivalité entre deux établissements différents par exemple. Et puisque deux écoles n’accueillent en général pas les mêmes catégories sociales, un élève peut avoir honte de porter les vêtements d’une école moins réputée.

Enfin, il faut rappeler que les différences sociales ne se font pas qu’à travers la façon de se vêtir. Les chaussures, le cartable, les bijoux ou la voiture avec laquelle un parent vient chercher son enfant sont autant d’éléments ostensibles qui peuvent faire des différences entre deux enfants.