L’andragogie est une science et un art qui consiste en l’apprentissage d’un groupe de personnes plus âgées. Donc on aura durant les cours, des adultes et non des enfants. La méthodologie d’apprentissage se diffère de celle de la pédagogie. Nous vous invitons à poursuivre l’article pour en découvrir plus sur ce domaine.

Les principes de l’andragogie

Lorsque le formateur organise ses cours, il doit tenir en compte certains principes. La motivation de l’apprenant est d’une grande importance : il ne captera pas les heures de cours que si vous n’exposez pas à l’avance les bénéfices que leur apportera la formation. Ceci va les booster. Les adultes ne viendront à vos cours que s’ils n’en ressentent le besoin. Pour les attirer alors, il va falloir leur faire sentir le manque sans les offenser. La théorie et l’enchaînement logique ne doivent pas trop prendre de l’ampleur. La pratique et l’apprentissage sur terrain intéressent beaucoup plus les adultes. Les formateurs doivent lier les cours à la réalité pour un apprentissage et une compréhension plus facile. Parmi les principes de l’andragogie est aussi l’atmosphère détendue. Il est hors de question de donner des cours dans une salle de classe avec des tables et bancs en rangée. Il serait mieux d’avoir les tables en demi-cercle. Les adultes captent beaucoup plus si à chaque cours le mode de présentation est différent. Lors des cours, il serait mieux de les guider au lieu de les juger par rapport à ses idées. S’il exprime un fait, encouragez-le à le développer pour arriver à la conclusion.

Le rôle du formateur en andragogie

L’apprentissage d’un groupe d’adulte n’est pas réservé à tout formateur. Donner des cours à des enfants est beaucoup plus facile, mais être formateur d’adultes demande plus de capacités. Pour que les cours passent, le formateur doit gagner la confiance de chaque apprenant. Il n’aura l’autorité qu’une fois qu’il a prouvé qu’il a bien la compétence de diriger les cours. Le formateur ne va pas transmettre son savoir-faire sur des phrases à dicter comme en classe primaire. Il va exposer des situations qui vont les conduire à l’apprentissage et valoriser ce que les apprenants apportent aux cours. « Formateur » n’est pas le nom qui lui convient, mais « facilitateur » ou « médiateur ». Il va aider l’apprenant à trouver le lien entre sa conception des choses et le contenu du cours. Le professeur doit aussi encourager l’apprenant à creuser de son côté.